Français English

Nous vous accueillons
du mardi au vendredi : de 9h30 à 12h15
et de 14h à 18h
le samedi : de 10h à 12h30 et de 14h à 16h30.

L'office est fermé le dimanche et le lundi.

Nous contacter
57483390.jpg canoe-retouchee.jpg cheval-pour-foto.jpg fontaine-retouchee.jpg val-gallerand-retouchee.jpg
Inscrivez-vous à la Newsletter Voir le site de l'intercom Risle & Charentonne Carte interactive La boutique de l'OT
Eure tourisme Comité régional de tourisme Normandie

Pourquoi un terrain d’aviation à Beaumont le Roger ?

L’idée de l’implantation résulte du Ministère français de l’Air, sous la forme d’une demande d’un haut gradé à une grande figure de l’aviation locale, Jean-Marie Salnelle. Ancien aviateur de la première guerre mondiale, pilote de guerre, pilote d’essai, pilote instructeur, fondateur de l’aéroclub de Bernay entre 1934 et 1935, à l’occasion de côtoyer à maintes reprises de hauts dignitaires militaires, qui s’inquiétant à la fin des années trente, de la menace grandissante allemande, lui demandent de prospecter dans tout le département de l’Eure, pour trouver des possibles lieux d’implanation de terrains d’aviations.

Le choix de Beaumont le Roger

Le Bourg-Dessus, est principalement physique, c’est à dire répondant à des critères d’espaces. En effet, à l’époque, tous les avions sont à trains classiques, avec deux roues à l’avant et une roulette arrière. Ces trains étant très étroits, les pilotes risquent de s’écraser s’ils se posent avec un vent soufflant à travers. Ainsi l’orientation des pistes est déterminée d’après le régime des vents. Les terrains doivent répondre à des exigences géométriques, pour que l’on puisse y attérir dans plusieurs sens, toujours face au vent.

La volonté de l’état-major français de ne pas militariser le site beaumontais, immédiatement après le repérage de Jean Marie Salnelle, ni même au moment de la déclaration de la guerre face à l’Allemagne, montre bien que Beaumont ne représente pas une priorité.

Cependant fin 1939, arrivent les troupes britanniques, elles sont les premières à s’installer militairement sur le site du Bourg Dessus.Cette occupation anglaise est brève et n’entraîne pas de grands bouleversements sur le site.

La naissance d’une base militaire

En mai 1940, les choses se précipitent, les troupes anglaises évacuent le Bourg Dessus et dès juillet 1940, l’armée allemande s’installe avec à proximativement 2000 hommes. Les allemands aménagent la piste d’envol et d’attérissage, ils apportent énormément de matériels, ils installent des baraquements et hangars pour loger leurs troupes et leurs appareils. Diverses structures complètent l’installation : deux blochaus, butte de tir, dépôt de munitions, approvisionnement en eau et en électricité, centraux téléphoniques et radio, local incendie. Et au beau milieu de la forêt dans le “Parc Parissot’ il installe un cimetière pour enterrer leurs pilotes.

Ainsi constitué, le terrain d’aviation de Beaumont représente un point d’encrage très important pour la Luftwaffe dans ce secteur géographique.

Les types d’appareils présents à Beaumont le Roger

Le terrain d’aviation beaumontais, avec ses pistes en herbe, est un site exclusivement utilisé par les chassuers, durant la période d’occupation du terrain. Deux principaux types d’appareils s’y sont succédés : le BR 109 et le fw 190. Le messerschmitt BF 109 est l’un des avions les plus marquants de l’aviation militaire du IIIème Reich.

Une grande partie du Stab quitte définitivement Beaumont courant 1943, au fur et à mesure de l’amplification des bombardements alliés.

Extrait de l’article de Bruno Troyard publié dans “Connaissance de l’Eure n° 154″ ‘L’aérodrome allemand de Beaumont le Roger 1940-1944″

Revue trimestrielle éditées par la Société libre de l’Eure (Agriculture, Sciences, arts et belles lettres) 2 rue de Verdun, 27025 Evreux cedex

site internet : www.societelibre-eure.org