Français English

Nous vous accueillons
du mardi au vendredi : de 9h30 à 12h15
et de 14h à 18h
le samedi : de 10h à 12h30 et de 14h à 16h30.

L'office est fermé le dimanche et le lundi.

Nous contacter
57483390.jpg canoe-retouchee.jpg cheval-pour-foto.jpg fontaine-retouchee.jpg val-gallerand-retouchee.jpg
Inscrivez-vous à la Newsletter Voir le site de l'intercom Risle & Charentonne Carte interactive La boutique de l'OT
Eure tourisme Comité régional de tourisme Normandie

L’église de Nassandres,  date du XIe siècle. A cette époque elle était dédiée à St André ; elle est actuellement sous la patronage de St Roch dont la fête est célébrée chaque année le dimanche qui suit le 15 août.

Au XIe siècle, elle devait être au moins quatre fois plus grande qu’aujourd’hui comme le font supposer d’anciennes fondations trouvées en creusant des fosses dans le cimetière. Celui-ci devait s’étendre aussi plus au midi car vers 1867 on a retrouvé dans le jardin le bornant ausud plusieurs sarcophages en pierres dans lesquels les squelettes étaient parfaitement conservés. Ils ont été recouverts et ne se trouvent qu’à une profondeur d’un mètre à peine.

L’église actuelle a été construite au XVIème. Elle est bâtie en pierre, moellons et damiers de silex.

Les murailles sont soutenues par six piliers en pierre formant contrefort, elle est couverte en tuiles sur une charpente de chêne. La charpente et la couverture ont été réparées en 1893. Le clocher quadrangulaire s’élève sur le choeur ; il est couvert en ardoises sur une charpente en chêne ; la flèche ne s’élève qu’à une hauteur de 15 mètres environ. Il est bâti sur quatre piliers en pierres avec damiers de silex.

Avant la révolution, il y avait trois cloches, comme l’atteste la charpente qui montre deux places vides. Aujourd’hui, il y en a une. Elle porte en relief les inscriptions suivantes :

“LUCTIUM GAUDIUM NONTIOS

J’ai été fondue dans la cour du citoyen Jacques Rouzée en germinal an 9 de la réquisition du citoyen Pierre Charles Hamel, Maire – L’an de J.C 1817 j’ai été bénite par M. Ledoux de Laigle curé de Nassandres sous la Mairie de M. Tuos et nommée Marie Constance Florentine par M.P. Charles Florent Lizot seigneur de Bigards de Nassandres, membre de la chambre des députés. Par le député de l’Eure et juge de paix du 5ème arrondissement de Paris accompagné de M. Pierre Lizot son fils et par Madame Marie Lieuvin épouse de M. Tuos, maire, accompagnée de Melle Constance Lizot.”

 

Sur la face du midi se trouve le cadran de l’horloge publique, donnée par M.Jacques Désiré Maury, acceptée par le Conseil Municipal le 27 mai 1869 et posée en 1873.

En 1819, l’église est restaurée et des ornements sont achetés. En 1869 restauration de la nef et du choeur. Les murailles sont percées de onze fenêtres ogivales. Enfin, en 1893, une dernière restauration a été faite. Toute la couverture a été déplacée et reposée sur la charpente réparée. Le berceau complètement détérioré a été refait à neuf en frise de pitchpin avec baguette sur rives. Les marches du choeur et du sanctuaire ont été remises à neuf en pierre de Vernon et le pavage en carreaux blancs avec rosaces. La nef, sauf l’emplacement des bancs, a été pavée d’un dallage en ciment de Portland.

Les autres datent de 1882. Ils sont en terre cuite. Le maître autel présente sur le devant et les côtés, dix colonnettes surmontées d’un ornement ogival et entre lesquelles sont les statues des Apôtres. Le tabernacle est surmonté d’une sorte de dais soutenu par quatre petites colonnes.

Les deux petits autels situés de chaque côté de la nef et faisant face à l’entrée, sont du même style que le premièr. A droite Saint Roch, à gauche la Vierge.

De chaque côté du maître-autel sont les portes de la sacristie au-dessus desquelles on remarque à droite la statue de St Léon et à gauche de St Marc. Derrière, dans une niche éclairée sur le haut par une fenêtre, se trouve une statue représentant l’Assomption.

Les autres saints représentés dans l’église sont : sur la porte d’entrée St Roch, et à gauche St Hildevert ; puis en allant vers le choeur et se faisant face de droite à gauche Ste Barbe et St Antoine de Padoue. La vierge immaculée et Ste Radegonde, le Sacré Coeur et St Joseph.

Le mobilier :

  • La chaire en chêne sculpté, a été faite en 1792, elle est surmontée d’un abat voix. Sur le devant on a voulu représenter St Roch mais les têtes ont été mutilées pendant la Révolution.
  • Les fonts baptismaux sont en pierre sculptée et assez élégants, ils sont entourés d’une grille en fonte.
  • Le portail est de la plus grande simplicité ; la porte est toute disjointe. Autrefois, il y avait un porche qui a été enlevé vers 1840 et dont on voit encore la trace.

Extrait de la monographie de Mr Parey, directeur de l’Ecole de Nassandres et Secrétaire de Mairie à la fin du siècle dernier