Français English

Nous vous accueillons
du mardi au vendredi : de 9h30 à 12h15
et de 14h à 18h
le samedi : de 10h à 12h30 et de 14h à 16h30.

L'office est fermé le dimanche et le lundi.

Nous contacter
57483390.jpg canoe-retouchee.jpg cheval-pour-foto.jpg fontaine-retouchee.jpg val-gallerand-retouchee.jpg

Le Parc Parissot

Ce magnifique parc forestier de 18 hectares, doit son nom à M Albert Parissot, généreux donateur qui en fit don à la Commune de Beaumontel en 1910.

Ce site domine la vallée de la Risle et le bourg de Beaumontel.

Il est parcouru par un réseau dense de chemins servant la desserte forestière et la promenade. Des panneaux renseignent sur l’origine et la provenance des essences d’arbres qui sont très variés.

Qui était Albert Parissot ?

Le sénateur Albert Parissot(1845-1911) est le descendant d’une lignée de merciers parisiens dont le plus illustre, Pierre, fonda en 1823 « la Belle jardinière ». Cet établissement représente le premier « grand magasin du XIXème siècle.

Albert Parissot eut une jeunesse dorée et des études qui hésitent entre la faculté de droit et l’école des Beaux-arts, c’est sa rencontre avec la Normandie qui révèlera ses réelles ambitions pour la politique et pour le progrès de l’agriculture.

Son père Guillaume acheta le château de Fumechon sur la Commune de Thibouville et les fermes attenantes. Albert suit son père en Normandie et cette attache terrienne lui permettra de découvrir et de réaliser une nouvelle passion : l’amélioration de l’agriculture locale. Il créera le premier comice agricole de Bernay.

De 1881 à sa mort, il sera élu maire de Thibouville, à partir de 1895, Conseiller Général du Canton de Beaumont le Roger et sénateur à partir de 1895.

Un obélisque, un kiosque et les vestiges d’un ancien cimetière allemand cohabitent à l’ombre des pins.

On peut flâner en découvrant un parcours forestier qui met en valeur le milieu naturel. Les visiteurs seront surpris par la beauté d’un petit kiosque du XIXème siècle, qui abrite sous sa voûte les armoiries de la commune de Beaumontel. Albert Parissot aimait tant ce parc, qu’il souhaita à sa mort, que soit érigé un obélisque où l’on peut lire « sous cet imposant obélisque, le cœur et la main droite du Sénateur Parissot seraient ensevelis », sa dépouille, elle repose dans le caveau familial, au cimetière parisien du Père Lachaise à Paris.

Un petite partie du parc servit pendant la dernière guerre mondiale à conserver les dépouilles des soldats allemands, l’emplacement est toujours visible aujourd’hui.

Visite libre